Il est temps pour nous autre de définir ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Par exemple, quand on parle de rente, on voit que le peuple et les élus sont sur 2 échelles de valeur différentes, à croire que d’être élu c’est avoir un statut de petit prince. Mais ne sont-ils pas justement mis en place par le peuple et de ce fait des outils servant à représenter celui-ci?

Du moins c’est comme cela que l’on m’a appris ce qu’était cette fonction d’élu. Que cela soit au niveau communal, cantonal ou national. Il m’est difficile d’imaginer que pour avoir donner de son temps, grassement rémunéré, ceux-ci touchent en plus une rente à vie une fois leur mandat terminé…

Quand on parle de rente, ce n’est pas la retraite ou la rente AI, non, non, ces messieurs dames s’en tire avec la modique somme de 7’400.- par mois alors que le premier pilier, tout comme la base de la rente AI n’est que de 1’750CHF.

Si on veut une égalité, car au final dans un cas ou dans l’autre la rente est touchée en ne faisant rien, il faudrait de ce fait mettre à égalité ou du moins pas loin, ce que donne le premier pilier. Car après tout, ces élus, redeviennent de simple citoyen selon leurs propres paroles.

7400 francs.. Aah si seulement j’avais autant pour tourner.. je ne serais pas dans l’obligation de calculer mes fins de mois comme je le fais à présent. Je pourrais même m’offrire le luxe de m’acheter de quoi avoir chaud en hiver même avec une facture inattendue. Mais il n’en est rien. Car oui, non seulement je dois me restreindre, mais en plus je ne peux pas m’octroyer des dépenses imprévues sans devoir tirer la langue.

Mais revenons donc à nos élus… Vous voyez de qui je parle quand je dis: Pierre Maudet? Aaaah ben voilà donc un cas bien particulier. Non seulement son parti n’en veut plus, mais ils ne vont pas lui couper ces “montant de fin de mandat”. A croire que Kafka était dans la salle.
Si je regarde ce qui se fait en entreprise, ce triste sir aurait été viré manu-military pour faute grave et ce sans aucun dédommagements d’aucune sorte. Mais attention, on est en Suisse, c’est un élu et de ce fait: on ne touche pas aux élus!! Ceci signifie que non seulement il a le choix de son départ, ou presque, et surtout il touchera un joli parachute doré. Soit 460’000CHF ou alors sa petite rente de 7’400CHF payés, l’un comme l’autre par les contribuables.

Il est juste impensable qu’un élu, donc un citoyen lambda qui a accédé à des fonctions de représentation du peuple grâce à celui-ci engrange, une fois son mandat finit, un salaire à vie juste pour avoir été un jour un beau parleur ne faisant au final pas grand chose pour le peuple si ce n’est touché des revenus de partout: lobbys, secteur des assurances maladie, pharmacies, et autres que l’ on imagine sans doute même pas.

Aaaah, si seulement j’avais autant de privilèges que ces messieurs dames…. pouvoir faire passer des notes de frais personnelles pour des frais courants de ma fonction, profiter d’un abo général pour voyager librement à travers la suisse, me faire inviter par des princes d’autres continents, me faire offrir généreusement les frais de ma campagne électorale.

Allez, la Suisse va bien… Taxes par-ci, taxes par-là afin de financer les magouilles de nos chers élus car ils sont gourmands les bougres.. en attendant, si on leur coupait simplement leurs rentes et autres privilèges de fin de mandat?? Cela n’irait-il déjà pas mieux pour les assurances sociales du peuple?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de