Tout avait commencé en France par les dépenses hors de prix, les montants cachés et autres affaires de copinage dans les hautes sphères de l’État. On l’a encore constaté dernièrement avec Macron et son protégé Benalla.

En Suisse, on en a rigolé mais pas bien longtemps il faut le dire. Un certain Broulis [le temps], a lancé la marche avec sa double domiciliation et son paiement suspect d’impôts dans la ville ayant le meilleur “forfait”. Maudet [les observateurs], genre de grand dadais à la bouille sympathique mais aux allures magouilleuses à lancé, quand à lui, la vérification des frais étranges que certains conseillés d’état se permettent.

On l’a vu par la suite, ces deux cas relevant de la bêtise et de l’amateurisme, n’en était que les gravillons d’un système étatique qui se fiche royalement du peuple. Cadeaux fiscaux, copinage par-ci par là, avantages divers et variés sont monnaie que trop courante malheureusement.

Et pas plus tard que hier, on apprend que l’armée suisse en a fait des sienne elle aussi [tribune de genève], entre voyages en hélicoptère, beuveries et autres joyeusetés tout ceci au frais encore du contribuable.

On voit donc que ceux qui nous dirigent, pour une minorité du moins, le peuple n’est qu’une sorte de tirelire sans fond à qui on peut tout demander en justifiant des aberrations diverses et variées.

On ne peut que constater, donc, que d’un coté les caisses sociales vont mal et de l’autre des politiciens et hauts-gradés dilapident joyeusement des sommes qui sont proches des trous de nos caisses. Ne se foutrait-on pas simplement du peuple??

A cette question, ils diront: On a toujours fait comme ça.. c’est institutionnel.. ou encore je me suis trompé de carte de crédit…

De notre coté, en tant que peuple, nous avons toujours eu la naïveté de croire que nos élus, car oui en Suisse on élit presque tout le monde, sont dignes de confiance. Mal nous en a pris!!

Alors oui, on se gaussait nous autre de notre beau pays.. mais quelle n’est pas notre désillusion.
Ce qui me rebute, car je ne peux parler au nom de tous, est de voir ces milliards qui partent en fumée sur le dos de ceux qui paient le plus honnêtement possible leurs impôts, les diverses taxes et autres obligations hors de prix servant à rendre, normalement, notre système social fonctionnel. Sans compter que ceux-ci rament bien souvent pour nouer les deux bouts.

Mais non, en fait tous ces “sous sous” partent seulement en partie dans les poches des caisses sociales, qui sont là par soucis de solidarité rappelons le. Le reste est donc plus ou moins dilapidé par des fonctionnaires pensant être devenus rois.

Beaucoup de monde, du moins du 20 minutes, me semblent encore bien naïfs et arrivent à excuser de tels comportement alors que ces élus nous demandent de nous serrer encore un peu plus la ceinture.
Leurs excuses? Feriez-vous le travaille qu’il font? Savez-vous seulement ce que veut dire être Elu? etc etc
A ces questions, je suis sur que le 90% du peuple dirait: OUI.

A ces lecteurs, que je traiterais volontiers de débiles, je leur demanderais une chose: savez-vous ce que gagnent un élu et leurs indemnités? Avez-vous idée de ce qu’est être justement un Elu?

Il est temps de se relever et d’arrêter de se laisser marcher dessus par ces personnes qui se doivent, de par leur position, montrer l’exemple et être plus blanc que blanc, sans faux pas, sans taches afin d’être digne de représenter notre pays. Car pour le moment, je doute que ceux qui vont sous la coupole à Berne voir plus proche de chez vous dans votre commune servent réellement le bien du peuple.

En entreprise, des “erreurs” de ce type se soldent toutes par un licenciement immédiat et sans indemnités.

Diffamation?
Je précise que si l’envie venait à certains de porter plainte pour diffamation: ce texte n’est qu’un avis personnel sur un ton humoristico-réaliste et que si la liberté de parole n’est plus permise dans notre pays, autant me le dire de suite.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de