Bien le bonjour,

Tout d’abord, merci de me suivre, de partager et aimer ou non mes chroniques. Il est vrai que cette semaine j’ai été un peu moins « productif » mais cela vient surtout du beau temps et du fait que j’en ai profité en bonne compagnie.

Pour la suite, et afin d’avoir de la matière sur laquelle bien me reposer, j’ai besoin de témoins de personnes proches de personnes touchées par la schizophrénie. La raison est simple, étant de mon coté un « malade » je ne peux que donner mon avis peu pertinent étant dit que je ne vis pas en tant que « proche » mais en tant que « souffrant » de la pathologie.

Comme mes prochains écrits traiteront des proches, c’est à dire de la familles, des amis, de connaissances voir employeurs qui côtoient au jour le jour des personnes souffrant de schizophrénie il me faut matière à travailler.
Le but est de faire connaitre ce que vis l’entourage direct; les craintes, les désires, les souffrances tout comme les moments de joie, de soulagements. Car de ce que je vois, de ce que je lis, on parle très souvent de la pathologie en terme médical mais au final très peu du côté Humain qui est pourtant la partie la plus difficile à vivre.

Appel à témoins – ce qui sera utilisé et comment

Je vous demande donc, si vous le voulez, de partager vos vécus au travers de ce blog en tant que proche.
Je n’utiliserai pas vos noms afin que vous gardiez l’anonymat et ainsi ne pas avoir de stress supplémentaire à vivre de part votre entourage à vous.
J’utiliserai les textes comme bases pour les chroniques à venir traitent des proches afin de donner la voie à cette masse silencieuse mais très utile dans le processus de stabilisation.

Le but est de donner la voix à celles et ceux que l’on oublie fréquemment mais sans qui les souffrants et les soignants ne pourraient faire grand chose. Car oui, les proches sont indispensables dans le processus du traitement vers la stabilisation et l’indépendance du « malade ».
Beaucoup de choses sont à mettre de côté lorsque l’on apprend que notre sœur, frère, conjoins, ami, partenaire ou encore collègue sombre lentement dans cette maladie. Des rêves, des carrières, des futures, des contacts qui sont bouleversés et qui sont difficiles, bien souvent, à pouvoir être ramenés sur le chemin de vie du souffrant.

Pour partager votre expérience en tant que proche, il suffit de simplement remplir le formulaire ci-dessous et de l’envoyer. Vos données et textes seront lus uniquement par moi-même et personne d’autre.

D’avance je vous remercie de votre collaboration et vous en remercie.



 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire!
Veuillez introduire votre nom